Torticolis congénital

torticolis du nourrisson

Votre ostéopathe vous explique

Un torticolis congénital, c'est quoi ?

Le torticolis congénital est dû à une contraction asymétrique du muscle SCOM (sterno-cléido-occipito-mastoidien).

Le bébé n’arrive pas à tourner la tête avec la même amplitude des deux côtés. 

C’est l'une des pathologies les plus fréquentes chez les nouveaux-nés. 

Quels sont les signes associés ?

Les signes associés du torticolis congénital apparaissent souvent dans les semaines qui suivent la naissance.

  • Inclinaison de tête du côté en souffrance et rotation de la tête du côté opposé
  • Position figée de la tête du bébé qui ne s'intéresse pas à une partie de son entourage
  • Difficulté à la rotation de tête
  • Présence d'une olive (boule sur le muscle marquant une contracture)
  • Sur le long terme, la tête devient plate d'un côté

Quelles sont les
causes ?

Les causes d’un torticolis congénital sont différentes d’un bébé à l’autre.

Elles sont dues pricipalement :

  • Une mauvaise position utérine
  • Un accouchement long et/ou instrumentalisé
  • Un déséquilibre congénital
  • Une étroitesse du petit bassin de la mère
  • Une circulaire du cordon ombilical (le cordon ombilical étrangle le cou du bébé)

Le traitement de votre ostéopathe
de Saint-Quentin-en Yvelines

L'importance du diagnostic

 

Pour comprendre la démarche de votre ostéopathe de Saint-Quentin-en-Yvelines, il faut d'abord visualiser l'anatomie du muscle SCOM. La prise en charge de votre ostéopathe consiste à déterminer quel faisceau musculaire empêche la rotation de la tête de l'enfant (faisceau manubrial ou claviculaire).

 

 

En fonction de l'analyse, Caroline Charles adapte son traitement afin de : 

  • Rendre la mobilité au sternum et à la clavicule qui sont les zones d'insertion basses du SCOM
  • Rendre la mobilité au temporal et à l'occiput, les os du crâne sur lesquels s'insere le SCOM en haut, et travailler les sutures crâniennes
  • Etirer et relâcher le muscle SCOM directement

 

SCOM

Prévenir les conséquences du torticolis

Compression des nerfs

Votre ostéopathe de Saint-Quentin-en-Yvelines agit sur l’ouverture du foramen jugulaire (trou jugulaire), ce qui permet de décomprimer certains nerfs y passant. 

Le foramen jugulaire est un trou osseux entre l’os occiput et l'os temporal, dans lequel passent les nerfs craniens IX ( glosso-pharyngien) et X (vague ou pneumogastrique), ainsi que la veine jugulaire.

Ces nerfs sortent de la boite crânienne pour aller innerver les organes digestifs, le pharynx et la langue. Ils contrôlent chez l'enfant  la digestion, la déglutition et la succion.

Difficulté articulaire

Votre ostéopathe de Saint-Quentin-en-Yvelines vérifie la mobilité de l’épaule.

La tension du SCOM sur la clavicule peut  entrainer un déséquilibre des articulations en lien avec la clavicule.

Cette gène impacte l’humérus et l’omoplate, ce qui peut créer un manque de mobilité du bras et entrainer des difficultés motrices chez le nouveau-né.

Plagiocéphalie

Votre ostéopathe Caroline Charles vérifie les sutures crâniennes du bébé qui sont en lien avec l’occiput et le temporal.

La contracture du SCOM sur les zones d’insertion temporales et occipitales peut déstabiliser l’harmonie crânienne du nouveau-né.

Le traitement de votre ostéopathe relâche le SCOM et empêche l'apparition de la plagiocéphalie. 

Le mot de votre ostéopathe 

Vous aussi, participez au traitement de votre enfant !

Vous pouvez aussi être acteur de la guérison de votre enfant.

Sans forcer la mobilité, il est possible de stimuler la rotation de la tête en proposant des jouets qui attirent son regard.

Le but est de montrer au bébé un objet ou un jouet particulièrement interressant, pour l’amener à tourner progressivement la tête du côté restreint.

Pendant ces périodes d’éveil, il est important de laisser votre enfant en position latérale (sur le côté) et sur le ventre.

Essayez de faire varier les positions pour améliorer sa guérison et son développement moteur.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion