Caroline Charles
Ostéopathe

Le remboursement de l'ostéopathie

Conseils

Aujourd’hui, les français ont de plus en plus recours aux médecines alternatives, également appelées médecines douces. Elles représentent différentes disciplines telles que l’ostéopathie, la chiropractie, l’homéopathie ou encore l’acupuncture. Cependant, La Sécurité Sociale ne rembourse pas ce genre de médecine sauf si elle est exercée par un médecin conventionné, ce qui est très rare. Il est donc conseillé aux adeptes de médecines douces, de s’orienter vers une mutuelle proposant des remboursements intéressants.

Les remboursements de la sécurité sociale

Le remboursement de certaines prises en charge par la Sécurité Sociale se justifie par la présence de critères très précis :

  • L’intérêt clinique
  • La fiabilité statistique sur un panel représentatif pour une problématique définie

 

Dans la mesure où ces critères sont présents, la Haute Autorité de la Santé, en collaboration avec la Sécurité Sociale établie une liste codifiée de procédures à appliquer qui fonctionne par pathologie. Il s’agit d’actes, de techniques et de produits. Par exemple, une consultation chez un médecin généraliste est un acte, une IRM est une technique, et un anticoagulant est un produit.

 

Pour résumer, pour qu’une procédure soit remboursée par la Sécurité Sociale, il faut qu’elle produise, dans la majorité des cas, les mêmes effets, dans les mêmes conditions.

Les particularités de l’ostéopathie

L’ostéopathie s’appuie sur des fondations scientifiques comme l’anatomie, la biomécanique, la physiologie, la pathophysiologie et d’autres sciences fondamentales. Elle fait également intervenir la sensibilité humaine et le jugement humain. Par conséquent, il s’agit d’une science appliquée basée sur des sciences exactes. De plus, l’essence même de l’ostéopathie est d’aborder l’individu dans sa globalité complexe et non une pathologie. En effet, l’ostéopathe intervient en fonction de l’état du patient qui dépend de son histoire physique, psychologique et environnementale. C’est cet état qui va déterminer ce dont le patient a besoin. La consultation ostéopathique va donc avoir des similitudes avec la consultation psychothérapeutique. En effet, elle va être unique et personnalisée.

 

Pour résumer, deux choses sont intrinsèques à l’ostéopathie et incompatibles avec la liste codifiée précédemment citée : 

  • L’ostéopathie fait forcément intervenir le facteur humain
  • Ce que le patient présente est beaucoup trop unique pour pouvoir en tirer des conclusions d’ordre général

Le remboursement de l’ostéopathie par la mutuelle

Aujourd’hui, la plupart des mutuelles santé prennent en charge les actes de médecine douce. Selon les contrats, elles peuvent être remboursées de deux manières :

  • Le forfait annuel classique garantit au patient un budget annuel qu’il peut consommer comme bon lui semble, sans limitation de remboursement par séance
  • Le remboursement par acte lui accordant un nombre de consultations limité dans l’année avec des montants de remboursement fixes par visite

En savoir plus : https://bonne-assurance.com/mutuelle/besoins/medecine-douce/

 

Il est donc important de bien cerner vos besoins au préalable et de vous poser les bonnes questions comme le nombre de séance nécessaire à l’année, ainsi que le budget que vous souhaitez allouer aux médecines douces. Ainsi, vous pourrez choisir votre mutuelle en fonction du type de remboursement qui correspond le plus à vos besoins.

 

Enfin, certaines mutuelles proposent des remboursements pouvant aller jusqu’à 400€ par an. Il est donc conseillé de comparer les différentes offres de mutuelle proposant des garanties intéressantes et adaptées à votre profil.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion