La douleur, rien que ce mot fait grimacer. Nous nous souvenons tous d’une ou plusieurs douleurs que nous avons vécu et qui nous marque encore aujourd’hui. Pourtant, la douleur ressentie bien que pénible est essentielle pour vous alerter mais ne doit pas  persister.

Dans cet article, votre Ostéopathe de Guyancourt va vous expliquer comment se traduit une douleur  au niveau de votre système nerveux, ainsi que de l’implication émotionnelle dans sa persistance.

 

C' est quoi une douleur?

La douleur est par définition un signal d’alarme que le corps tire pour nous avertir d’une blessure physique ou morale.

La douleur physique est divisée en deux catégories :

  • La douleur aigue qui est le signal d’alarme instantanée en cas de blessure.
  • La douleur chronique qui s’attarde sur le corps, elle est usante et néfaste et parfois ne correspond plus à un signal d’alarme.

 

Mais qui la contrôle ?

 

La douleur est un signal nerveux créé au niveau de récepteurs que l’on appelle nocicepteur. Ceux ci réagissent à plusieurs stimuli : chaleur ou pression et vont envoyer au tronc cérébral un influx nerveux  par la moelle épinière.

Le tronc cérébral va alors traiter le signal et en fonction de l’intensité de celui-ci renvoyer un message nerveux vers la zone de blessure : c’est la douleur que vous ressentez.

 

Parfois l’influe nerveux n’étant pas suffisamment important ce signal ne créera pas de douleur à proprement dit. L’intensité minimum créant une douleur est propre à chacun. En jargon médical on parle de seuil.La moelle épinière est parsemée de petits centres nerveux qui modulent la sensation de douleur à travers des « filtres anti douleurs » qui fonctionnent grâce à une hormone l’endorphine qui a un effet antalgique. Les personnes ayant plus de «  filtre anti douleurs »  seront moins sensible à la douleur.

De plus, grâce à l’IRM, nous savons qu’une autre partie du cerveau influe sur la modulation de la douleur. Il s’agit du Cortex, la partie du cerveau qui gère les émotions.

 

« La douleur c’est dans la tête! »

 

La douleur n’est  donc pas la même pour tous et notre  capacité de résistance est différente selon les individus.

Cependant, chaque individu à la capacité de moduler émotionnellement parlant sa douleur. Mais pas  de culpabilisation vis-à-vis du ressentie de votre douleur, il s’agit d’un mécanisme complètement  inconscient.

C’est le rôle que joue le Cortex dans la modulation de la douleur. Globalement, le cortex gère nos émotions. Lorsqu’une douleur arrive depuis le corps, le tronc cérébral la reçoit et peut la moduler en  envoyant de l’endorphine dans la moelle épinière. La quantité d’endorphine pouvant être sécrétée dépend de l’état mental dans lequel vous vous trouvez.

Avez-vous déjà entendu dire quand vous avez mal que penser à autre chose permet d’avoir moins mal? Avez-vous remarqué que parfois pris par vos activités vous en avez oublié votre douleur de dos ?

En réalité la douleur ne disparait pas mais est temporairement masquée. La douleur n’est pas dans votre tête, elle est simplement moduler plus ou moins par votre cerveau.

Le conseil de votre Ostéo, trouvez-vous un hobby, voyez des ami , sortez et surtout  bougez! Le mouvement a été reconnu comme le traitement du Mal de dos  pas la haute autorité de Santé.

Ne laissez pas la douleur vous arrêtez, moins vous serez concentré dessus moins vous la ressentirez.

 

 

L’ approche de Caroline Charles Ostéopathe.

 

Nous venons de vous expliquer comment fonctionne le mécanisme de création de la douleur. Cependant ses mécanismes  neurologiques peuvent également s’enrailler.  On pourrait parler de bug neurologique.

Ces anomalies sont à l’origine de la douleur chronique ou bien des douleurs du membre fantôme ou encore de la douleur du bras gauche lors d’un arrêt cardiaque.

 La douleur ressentie n’est alors plus l’expression d’un problème  au niveau du segment douloureux.

Je m’explique :

Dans le cas d’une douleur de nuque causée par un manque de mobilité cervicale qui a perduré sans être traité durant plusieurs mois. La racine nerveuse en provenance de cette cervicale va être irriter et peut créer des douleurs allant jusqu’au bout des doigts. Plus la douleur a persisté plus le stimuli pouvant créer une douleur sera faible.

Après  une douleur intense et surtout prolongée, le corps va diminuer le seuil de douleur chaque mouvement pourra alors être source de douleur.  Ce qui n’était pas le cas avant. Toute palpation dans la zone innervée sera ressentie plus intensément. C’est ce que l’on appelle: l’hypersensibilisation du nerf.

Il s’agit d’une sureaction du corps à la douleur. La douleur ne sera plus informative mais chronique et ne sert plus de signal d’alarme, c’est un mécanisme qui  s’auto alimente.

Pour casser le cercle vicieux de la douleur, et ne pas laisser le mal s’installer, pensez à venir consulter le plus tôt possible. Il est important de venir consulter avant que la douleur soit vive et/ou chronique, ainsi votre corps prendra moins de temps à récupérer après la séance.

Votre Ostéopathe de Guyancourt porte une importance particulière aux antécédents de vos douleurs  pendant l’anamnèse en début de consultation afin d’évaluer si votre douleur correspond à un signal d’alarme ou si vous êtes entré dans ce mécanisme d’hypersensibilisation nerveuse.

Le principe de tout traitement ostéopathique est avant tout de déterminer la cause de votre douleur pour pouvoir mieux la soulager.

Luttons contre les douleurs chroniques, le premier pas de la guérison c’est de ne pas la laisser s’installer.        


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion