De la naissance à la marche

Caroline Charles - Ostéopathe à Guyancourt et Montigny-Le-Bretonneux

De l'ostéopathie pour nos enfants

Qu'est-ce qu'un bilan ostéopathique de naissance?

Dès le premier mois de vie de votre enfant, il est conseillé de venir consulter votre ostéopathe de Guyancourt pour un bilan de naissance. Durant ce bilan, votre ostéopathe évaluera la mobilité de chaque articulation. L’accouchement ou les positions intra-utérines peuvent en effet provoquer des gênes de mobilité, potentiellement à l'origine d'un retard du développement moteur de votre enfant.

Le but de l’ostéopathe est donc d’accompagner le développement moteur des enfants, en facilitant la mobilité de leurs articulations et leur permettre ainsi d’effectuer plus facilement les positions complexes (quatre pattes, marche...)

Si on compare les vaccins aux manipulations ostéopathiques, celles-ci n’ont rien de douloureux. Cependant, une zone en restriction de mobilité peut entrainer des contractures musculaires inconfortables pour le bébé. En manipulant en douceur cette zone, l’enfant peut avoir une réaction d'étonnement ou de peur qui ne durera qu’un temps. Ces manipulations douces permettront au bébé de regagner un confort durable par la suite.

 

L'ostéopathie pour les nouveaux-nés

Naitre n’est pas un acte de tout repos!

Il faut d'abord savoir que le diamètre de la tête des bébés à la naissance est plus large que le diamètre du détroit inférieur du bassin de la mère. Le passage de la tête d’un nourrisson relève donc d'un vrai parcours du combattant et parfois même de l’impossible…Heureusement, la tête d’un bébé n’est pas encore ossifiée, ce qui la rend malléable. Le passage du détroit inférieur est réalisable grâce à cette particularité. 

Comme les os du crâne d’un bébé ne sont pas soudés, ils peuvent se chevaucher. On parle alors de dysfonction suturale, aussi appelée « tête plate » même si à l’œil nu la tête de votre enfant vous parait bien sphérique! Les conséquences de la dysfonction suturale ne sont visibles que 3 ou 4 mois après la naissance.

Il existe aussi des conséquences invisibles. Le passage des nerfs crâniens s’effectue au niveau des foramens (espace entre les os) et des sutures crâniennes. Ces nerfs sont responsables des mécanismes autonomes comme la succion, la digestion, la contraction du diaphragme, le hoquet… Si un nerf a été légèrement comprimé durant l’accouchement, il peut y avoir des perturbations de ces fonctions autonomes. Cela peut expliquer le fait qu’un bébé ait beaucoup de hoquets, des reflux, des vomissements et/ou des difficultés à la tétée.

Au passage de la tête, une torsion cervicale est également nécessaire. Cette torsion peut créer des torticolis ou des gênes cervicales après la naissance. De plus, la compression de la tête, suivie par celle des épaules et accompagnée de fortes contactions utérines, peut parfois laisser des traces post-accouchement.

 

Les motifs de consultations pédiatriques

Le syndrome de la tête plate

Pour en savoir plus sur le traitement de la plagiocéphalie, cliquez sur le titre.

Pour en savoir plus sur le traitement du torticolis congénital, cliquez sur le titre.

Naissance instrumentalisée (forceps, ventouse...)

Difficulté à la succion

Étirement du plexus brachial

Reflux et fausses routes à répétition

Hoquet douloureux

Valgum de pied

Dysplasie de hanche

Pas à pas, bébé apprend à se déplacer

Votre ostéopathe de Guyancourt accompagne votre enfant dans toutes les étapes du développement moteur au cours de ses 18 premiers mois. Il est important de comprendre que chaque enfant est unique et possède son propre développement qui lui permet d'arriver à la marche. Pour le bébé, cela demande du temps et beaucoup d'efforts!

Le but de votre ostéopathe Caroline Charles est de soulager les contraintes sur les articulations pour faciliter les différentes étapes essentielles à l'acquisition de la marche. Ces étapes sont décrites ci-dessous.

Il est conseillé de faire un bilan après chaque changement de position. 

retournement 1

Retournement dos/ventre

C’est la première étape. Le bébé est capable de contracter ses abdominaux croisés et il utilise la rotation de tête comme levier pour se retourner.

Cette étape est difficile en cas de torticolis congénital.

retournement 2

Retournement ventre/dos

Pour cette deuxième étape, le bébé apprend à se retourner en poussant sur un bras.

La coordination entre les deux bras vient plus tard.

boule bébé

Flexion du buste

En réalisant cette étape, le bébé travaille ses abdominaux grands droits qui lui permettront de se tenir assis plus tard. 

Cette étape peut parfois être associée à des genes digestives et des régurgitations plus importantes. 

extension de colonne

Extension de la colonne

A ce stade, il est important de proposer la position ventre au bébé. Il renforcera ainsi sa chaine musculaire postérieure. 

Il devient capable de relever le menton et de soulever son buste.

assis

Position assise

C'est l'étape la plus importante pour le développement harmonieux de la colonne vertebrale. 

Elle nécessite que le bébé ait déjà développé une cambrure lombaire, ainsi qu'un équilibre musculaire entre son dos et ses muscles abdominaux

4 pattes

Quattre pattes

Cette étape est obligatoire pour la marche. Elle demande une maturité motrice importante et une coordination entre les 4 membres.

Le bébé a besoin de force dans les jambes et d'être capable de plier son genou et de tendre ses bras.

Glisser sur les fesses n'est pas normal et prouve un déficit de mobilité au niveau d'une articulation du membre inférieur. 

 

 

Il se met debout et marche !

Coordination des gestes et contrôle moteur

Le bébé doit pratiquer pour pouvoir bien marcher, les chutes sont normales ! Pas d’inquiétude si votre enfant commence à marcher en s'appuyant sur vous ou sur des objets. Il faut accompagner la mobilité de votre enfant vers la marche, en lui permettant de progresser à son rythme.

Dès ses premiers pas, un enfant appréhende sa stabilité de cheville et travaille ses appuis podaux. La force des jambes doit être travaillée en amont pour lui permettre d’acquérir les mouvements de la marche sans appréhension. 

La mobilité du bassin et des jambes est d'avantage sollicitée que celle des bras. Tout déficit de mobilité des membres inférieurs peut donc être gênant pour la bonne réalisation de cette étape.

Votre ostéopathe de Guyancourt s’assure de la bonne stabilité de votre enfant et de la tonicité de ses membres inférieurs... pour lui permettre de courir partout ! 

 

Découvrez sur le même sujet:

Nos conseils de portage

Ostéopathe Pédiatrique_Ostéopathie pour les enfants_ Ostéopathie à Saint Quentin en Yvelines_ Bronchiolite_Plagiocéphalie-syndrome de la tête plate_difficulté à la marche_pied valgum_reflux gastro oesophagien_colique_torticoli congénital_portage_conseils d'allaitement_Ostéopathie ORL_Ostéopathie et orthodontie_scoliose_valgum de genoux_difficulté à la succion_constipation

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion